gerancecenter.com Gestion locative en ligne depuis 2004

contact

Gérez GRATUITEMENT vos biens

 

Accédez à votre compte

LA GRL ET LE MARCHE LOCATIF

Assurances > EXtrait d'un artcile du Monde, le marché locative, impact de la GRL
Faux documents et acces au logement
L’assurance GLI contre les loyers impayés

Au taux de 2,90% TTC, l'assurance GLI couvre vos loyers impayés, la dégradation du logement et tous les frais de justice.

 
Gestion locative

Pour seulement 7.50 € TTC par mois, GeranceCenter gère à votre place l'envoi à votre locataire par la Poste de vos courriers (quittance, appel de loyers, lettre de relance, lettre d'indexation et de régularisation des charges, etc.).

Ce texte est extrait de l'article du Monde du 24/6/2010 écrit par Chloé Woitier. Il montre le positionnement de la GRL sur un marché immobilier tendu dans lequel les locataires en viennent à réaliser de faux documents. Pour la lire dans sa totalité cliquez ici.

 
SITUATION DANS LES SECTEURS OU LA DEMANDE SET FORTE
  • Dans les grandes villes, et plus particulièrement à Paris, la falsification des dossiers de location est en passe de devenir un sport, sinon une obligation.

    Selon l'Association pour l'accès aux garanties locatives (APAGL), 55 à 60 % de la population ne remplit plus les critères pour accéder à un logement locatif.

    Etre en CDI hors période d'essai, et avec un salaire de trois à quatre fois supérieur au bien recherché ne suffit plus dans certains secteurs égographiques.

    Alors on triche, plus ou moins. Avec un bon logiciel de retouche, un CDD se transforme en CDI, un salaire est gonflé de 500 à 1 000 euros, la période d'essai est terminée depuis bien longtemps.

    Une inscription à la fac, ou une fausse carte, et le salarié débutant redevient étudiant. Le célibataire invente un faux couple pour obtenir un logement auquel il ne pourrait prétendre seul avec les critères en vigueur, alors qu'il a tout à fait les moyens de le payer.
L'EFFET PERVERS DE LA LOI BOUTON ET LE NOUVEAU DISPOSITIF GRL
  • ET curieusement, c'est la loi de mobilisation pour le logement et la lutte contre l'exclusion de mars 2009, dite loi Boutin, qui aurait créé le plus de dommages.

    L'une de ses grandes mesures était pourtant louable : interdire à un bailleur de cumuler une "garantie loyers impayés" avec la demande d'un garant. Ainsi, les salariés ne disposant pas d'un garant avec des hauts revenus ne se verraient plus rejeter leur dossier.

    C'était sans compter sur un effet pervers. Hors la DAS avec la GRL, les compagnies d'assurance ont rejeté les dossiers ne rentrant pas dans la case "CDI hors période d'essai", la catégorie de salariés la moins "risquée", alors que les garants existent justement pour aider les dossiers plus faibles.

    Lors de l'entrée en application de la loi, de nombreuses personnes en CDD prêtes à emménager dans leur nouveau logement ont vu leur projet stoppé net, leur garant ne valant désormais plus rien.

    Autre faiblesse de la loi, les étudiants ne pouvaient plus proposer de garants parentaux, une condition pourtant fondamentale pour cette catégorie de la population. La loi a rétablit en novembre 2009 les garants pour les étudiants et les apprentis.

    Les professionnels de l'immobilier placent beaucoup d'espoirs dans la garantie risques locatifs (GRL) pour débloquer le marché.

    Cette nouvelle assurance couvre les risques d'impayés de tous les locataires dont le loyer représente moins de 50 % des revenus, alors que le taux d'effort habituellement demandé est de 30 %.

    "Des cabinets parisiens ont compris que cela leur permet d'accepter des dossiers en CDD ou période d'essai, à qui les petites surfaces sont destinées" explique Gilles Ricour de Bourgies.

    Toutefois, selon le président de la Fnaim Paris Ile-de-France, seuls 20 % des cabinets régionaux affiliés à la fédération ont souscrit à la GRL.

    Une assurance inutile dans les secteurs tendus, justifie L'UFC-Que choisir, "le bailleur ayant toujours l'embarras du choix pour louer son bien".

Informations

Groupe GeranceCenter, 48 rue René Clair, 75899 PARIS CEDEX 18

Tel : 01 44 69 84 44 - contact@gerancecenter.com

GeranceCenter, c'est plus de 70 000 propriétaires bailleurs indépendants déjà adhérents

En savoir plus sur l'assurance GRL